Optez pour les tapisseries médiévales fantaisistes !

Les tapisseries médiévales sont des tissus fabriqués sur un métier à tisser ou bien fait à la main. Le tissage représente des motifs flatteurs. Son tissage se compose de deux ensembles de fils entrelacés, ceux parallèles à la longueur. Les fils de chaine sont misent en place sous tensions sur un métier et le fil de trame est transmis par un mouvement mécanique d’aller-retour sur tout. La tapisserie est souvent une réalisation textile décorative d’ameublement. Elle est classée dans les arts décoratifs. La teinture murale d’une salle peut être constituée d’une seule ou de plusieurs tapisseries. L’art de la tapisserie existe depuis des années et beaucoup de peuples l’ont pratiqué. Les tapisseries médiévales occidentales connaissent un essor formidable durant le XIVème siècle. Et aussi illustrés par la tenture de l’apocalypse commandée par grand-duc Louis 1er.

Les techniques de fabrications des tapisseries médiévales :

La tapisserie est une œuvre tissée sur une machine à tisser à haute lice ou basse lice. Le tisserand qui fait le travail s’appelle lissier ou licier. Au début est fait à partir d’un carton, qui est l’ébauche en dimensions réelles de la tapisserie. Le carton est une sorte de maquette peinte, qui indique la composition, les couleurs et les motifs. Elle est aussi exécutée par les tapisseries et devient alors une activité à part entière comme celle des peintres cartonniers.
La technique de basse lice est plane et le métier se présente comme une table tandis que la méthode de haute lisse est exécutée sur un métier vertical. Le licier écarte les fils pour voir le carton sous les fils en basse lisse. D’une autre part, en haute lice, il use d’un miroir car le carton est placé derrière lui. Mais au départ, les fils de chaîne de laine écrue, qui forment la matrice sont tendus sur des rouleaux nommés ensouples.